• M. Younes

"Alô profesor" - Monsieur Younes

Dernière mise à jour : 29 mars 2021

Premiers pas


Journal nº2 - 02/11/2020


“Monsieur et Madame Tutor ont une fille. Comment s'appelle-t-elle?”.

Cette petite énigme, dont le nom de ce journal constitue d'ailleurs un indice, a été posée en classe par mon ancien professeur de philosophie. Il en a dédié toute une heure de cours. Je la reprendrai plus loin dans la colonne.

Je remercie tout d'abord l’invitation à cette "première" édition (1 n’est pas premier) du Lièrmo, une belle initiative portée par nos élèves. En pleine ère incertaine, j’espère que ce projet puisse nous aider à accompagner les péripéties de notre lycée, qui traversera en 2021, ironie numérique à part, sa quarantaine année scolaire. Cumulant mes 9 ans du côté élève et 11 comme enseignant j'en aurais vécu exactement la moitié. Je propose ici, en ligne avec le récent forum des métiers, de partager brièvement la découverte de ma vocation, mélange de deux grandes passions.

Toute passion commence, littéralement, par un premier pas. C’est au Lycée Molière que le monde fascinant des mathématiques m'a été dévoilé. Du calcul mental sur les ardoises en primaire aux astucieuses démonstrations en filière scientifique, cette discipline m’a toujours fasciné. Curieusement, je n'ai pas bien réussi ma toute première évaluation : un zéro bien rond en CM1 dû à une mauvaise compréhension des consignes (j'avais fait mon année précédente dans le système brésilien).



Je me suis ainsi retrouvé de nouveau entre les murs du lycée. Au début, difficile de s'habituer à la fréquentation de la salle des profs. Comme premier réflexe, je me suis excusé envers mes anciens professeurs, devenus collègues, de certaines attitudes "non exemplaires" en classe auparavant. Mais l'expérience s'est révélée un véritable coup de foudre, la rencontre de ma vocation.


Quid de l’énigme proposée par mon prof. de philo? Je ne l'ai jamais oubliée et j'avoue que je ne comprenais pas pourquoi ce moment m’avais autant marqué. Aujourd’hui, je considère que la séance dédiée à l'énigme était en soi une piste, très représentative de mes passions. Elle révèle tout d’abord mon goût pour la logique, les jeux de mots, les défis et, par conséquent, les mathématiques. Elle symbolise également l'importance de captiver, motiver et mobiliser les élèves, mon objectif principal et plus grande satisfaction. Cerise sur le gâteau, le mot “tutor”, en portugais, signifie tuteur.

J'ai ainsi le privilège de pouvoir exercer un métier qui me passionne et je souhaite la même chance à mes élèves.

Pour cela, patience, passion n’est pas science.

Face à l'énigme de l'avenir, les meilleurs pistes sont finalement vos premiers pas.


M. Younes