• Marina Farcette

Comment les arbres se communiquent-ils ?

Dernière mise à jour : 31 août 2021

Journal nº6 - 02/05/2021


Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les arbres ne sont pas des êtres solitaires en constante compétition pour l’accès à la lumière et aux nutriments. En réalité ils ont un complexe réseaux de communication et d’appui. Les arbres forment une communauté.


Cette thèse est soutenue par l'ingénieur forestier allemand Peter Wohlleben. Il est l'auteur du livre "La vie secrète des arbres", où il rassemble des données sur sa recherche.

Wohlleben dit que les racines des arbres subissent des processus électriques qui ressemblent à ceux qui se produisent dans notre cerveau, qui seraient les « pensées » des arbres, formant un réseau de communication entre eux sous le sol. De cette façon, les arbres de la même espèce échangeraient des messages pour savoir quel arbre a besoin de plus de nourriture, par exemple, et qui peut l'aider. Un excellent filet de sécurité entre eux.

Les arbres peuvent se communiquer grâce à un réseau souterrain de champignons associé à leurs racines, qui fonctionnerait comme un réseau internet végétal qui est composé de nombreux filaments de champignons qui sont appelés mycélium.

Ce réseau permet donc l’échange de nutriments, pour nourrir et assurer la survie des arbres plus jeunes par exemple, et l'envoi de messages d'alerte, lorsque les plantes se sentent menacées par un parasite ou un prédateur. Parce que ce réseau de champignons est très large, il permet à de nombreuses plantes différentes de profiter du même échange d'informations.


Cependant quelques plantes peuvent aussi utiliser ce réseau pour voler des nutriments ou empêcher la croissance d'autres plantes dans leur environnement, en libérant des toxines.


En plus de former une communauté où ils peuvent échanger des nutriments, les arbres peuvent aussi partager leurs « émotions » et presque créer et maintenir des relations familiales ou amicales. Dans l'analyse de Wohlleben, c'est comme si les arbres avaient des sentiments et du caractère : « Nous pensons que les plantes sont robotiques, suivant un code génétique. Les plantes et les arbres ont toujours le choix de ce qu'ils doivent faire. Les arbres sont capables de décider, d'avoir des souvenirs et même des personnages différents. Il est possible qu'il y ait des bons et des mauvais », ajoute-t-il.


Les arbres ne sont pas que le tronc et les feuilles que nous voyons au-dessus de la terre, mais surtout leurs racines qui forment un réseau complexe de communication et d’échanges. Ils forment des communautés, s’entraident et se disputent.


Marina Farcette, 1ère2