• Belén Bitar

Le communisme

Journal nº7 - 2/06/2021


Le communisme (du latin communis – commun, universel) est initialement un ensemble de doctrines politiques, issues du socialisme et, pour la plupart, du marxisme, s'opposant au capitalisme et visant à l'instauration d'une société sans classes sociales, sans salariat et une mise en place d'une totale socialisation économique et démocratique des moyens de production.


En effet, le communisme "n'est pas un état qu'il faut créer, ni un idéal vers lequel la réalité doit s'orienter" mais "le mouvement réel qui abolit l'ordre établi". (Marx. L'idéologie allemande. 1847)

Caractéristiques du communisme

  • Abolition de la propriété privée : Dans ce système, un individu ne peut rien posséder sauf les nécessités primaires de la vie. Personne ne peut gérer une entreprise privée, donc les nécessités secondaires sont abolies.

  • Propriété collective des moyens de production : Dans ce système, tous les moyens de production tels que les usines, les fermes, les terres, le commerce ; la construction, les mines et les moyens de transport et de communication sont la propriété et sous le contrôle de l'État.

  • Planification centrale : L’utilisation des ressources nationales et la production et la distribution de biens de consommation se font par le biais d’une planification globale. En d’autres termes, le travail d’équilibre entre la demande et l’offre de biens n’est pas laissé au mécanisme des prix. Les forces de l'offre et de la demande sont équilibrées par une planification centrale.

  • Élimination des écarts injustes de revenus : Chaque individu reçoit une compensation en fonction de ses besoins. Cela élimine les écarts de revenus injustes. L'abolition des revenus, des intérêts et du profit privé place le système de distribution de la richesse sur une base juste et équitable.

  • Fourniture des nécessités de la vie: Dans le système communiste, l'État est responsable de fournir un travail et une rémunération en fonction des capacités de chaque individu.


Les théories de Karl Marx. Qui est Karl MARX ?

Karl Marx né le 5 mai 1818 à Trèves dans le grand-duché du Bas-Rhin et mort le 14 mars 1883 à Londres, est un philosophe, historien, sociologue, économiste, journaliste, théoricien de la révolution, socialiste et communiste prussien.

Le marxisme est la doctrine d'interprétation de la réalité proposée au XIXe siècle par Karl Marx (1818-1883). Ce modèle de pensée a révolutionné la manière de comprendre la société et son histoire, ainsi que les forces qui s'y développent.

Le marxisme peut être caractérisé: La doctrine du marxisme était composée, telle que formulée par Marx et Engels, de trois idées principales :


-une anthropologie philosophique, une théorie de l'histoire et un programme socio-économique.


Le marxisme a proposé une méthodologie, appelée matérialisme historique, pour comprendre le développement des sociétés à travers l'histoire. Selon elle, l'histoire est poussée en avant par les tensions entre classes sociales, pour prendre le contrôle des moyens de production. Ainsi, pour chaque changement majeur du mode de production, il y a eu un changement historique substantiel.

Les antécédents philosophiques du marxisme sont les œuvres de Feuerbach et Hegel : Du premier il a pris la vision matérialiste de l'histoire et du second l'application d'une dialectique du matérialisme. Pour l'écriture de ses œuvres, Marx a également été influencé par le socialisme français de Saint-Simon et Babeuf.


DIFFÉRENCES COMMUNISME ET SOCIALISME

Dans le communisme comme dans le socialisme, le peuple possède les facteurs de production économique. La principale différence est que sous le communisme, la plupart des propriétés et des ressources économiques sont détenues et contrôlées par l'État (plutôt que par des citoyens individuels); sous le socialisme, tous les citoyens partagent également les ressources économiques allouées par un gouvernement démocratiquement élu. SOCIALISME : Une fois socialisés les moyens de productions, il faut établir la dictature du prolétariat (c’est-à-dire la négation de la domination bourgeoise) COMMUNISME : le stade absolu de la liberté, la fin de l’histoire, le moment de dépassement de la négation, qui signifie aussi la destruction de l’Etat et des classes sociales.


Belén Bitar, 1ere1