• Belén Bitar

Le concours général

Journal nº6 - 02/05/2021


Depuis 1747 en France, le concours général est un concours destiné à récompenser chaque année les meilleurs élèves des classes de première et de terminale dans le concours général des lycées, et des apprentis dans le concours général des métiers. Ainsi, au lycée Molière, certains élevés ont participé !


Personnellement, ce fut une expérience très compliquée : la différence entre l'hémisphère sud et nord contraste les écoles. J'ai passé l'épreuve d'Histoire, une de mes matières préférées. Cependant, au Brésil, nous avions à peine commencer le programme, mais en France ils en étaient déjà à la moitié : ainsi, j'ai dû réviser en autonomie et ce fut un défi très grand. L'épreuve s'est tenue le 23 mars, elle eut une durée de 6h, et il s'agissait de composer une dissertation. Le sujet était très complexe car il était composé que d'une seule phrase (ex : "Année 1945"- sujet 2019) et à partir de cela nous devions faire une dissertation. Ainsi, cette expérience fut très enrichissante : j'ai appris à m'organiser, à étudier 300 fiches,

à chercher, à comprendre et me comprendre. Je remercie madame Pradalié pour m'avoir ouvert les portes à cette opportunité incroyable :)


Ainsi, j'ai demandé à quelques élevés de terminale qui ont participé de me raconter leurs expériences :



  • Comment as-tu vécu cette expérience et qu'est-ce que cela t'as appris ?


Catarina Soldan Rezende - TeB

J’ai passé l’épreuve de Physique-Chimie du Concours Général des Lycées de 2021. Ça a été une expérience toute nouvelle, puisque je n’avais jamais participé à un examen du genre. Sachant que le calendrier du Lycée Molière est différent de celui des lycées de France métropolitaine et que le CGL est simultané, alors que les participants de là-bas avaient déjà vu pratiquement tout ce qu’il fallait voir pour passer le BAC, je n’étais qu’à mon deuxième mois de l’année scolaire. Le plus grand défi a été alors d’avancer le contenu de l’année de Terminale. Cela a demandé beaucoup d’organisation et de sacrifices, notamment du temps que j’aurais normalement libre. J’ai dû m’entraîner même pendant les vacances d’été. Quoique l’épreuve ait été une source de stress, j’ai pu développer une autonomie d’étude que je pense être très nécessaire dans l’avenir. En plus, cela a facilité mon année scolaire au sens d’avoir déjà une idée générale du contenu des cours de ma spécialité.


Clara Lima Goldenberg - TeB

J’ai passé le concours général de mathématiques et celui de physique-chimie en mars. Celles-ci sont des épreuves différentes de celles que nous sommes habituées à faire au lycée. Elles ont une durée de cinq heures et possèdent un contenu plus approfondi, même si on s’aperçoit que les 5 heures passent assez vite. On doit connaître les outils nécessaires pour résoudre les questions mais aussi avoir un raisonnement correct pour les faire, c’est-à-dire avoir des bonnes idées, surtout en maths. Ça a été donc difficile et un vrai défi. Il a fallu faire preuve d’une autonomie pour étudier, notamment pendant les vacances d’été, ce qui n’a pas été simple. Il semblait toujours que les dates étaient lointaines jusqu’à la semaine d’avant l’épreuve. Néanmoins, cette autonomie et l’étude ont été finalement utiles autant pour les concours que pour le reste de mon année scolaire. En plus, l'expérience, même étant parfois source de stress, a été une opportunité d’apprendre des choses nouvelles dans des domaines qui m'intéressent beaucoup.


Clara Retamozo - TA

J’ai passé le Concours Général d’anglais, une épreuve de 5 heures qui comprend 4 questions, dont une dissertation, et une version anglaise (traduction de l’anglais vers le français). L’idée d’une si longue durée a davantage été médusante. Toutefois, bien que cette durée ait été la source d’un mal fou à la main, elle m’a montré que s’approfondir d’une telle façon sur un sujet pendant tellement de temps n’est d’aucune manière un supplice. Au contraire, c’est passionnant ! Nous pouvons alors bien rentrer dans le texte pour saisir et analyser ses maints enjeux. La préparation au concours m’a également permis de me connaître sous pression avec rien de plus qu’un crayon et une feuille de papier ; car en vertu de l’annulation de la plupart des épreuves de bac, cela faisait longtemps depuis la dernière fois que j’avais été devant une feuille d’examen.


Bruno Mellone - TeB

Pour me préparer au concours, j'ai dû apprendre le programme de Physique-Chimie et de Maths en un mois et demi. Bien sûr j'étais un peu nerveux avant l'épreuve mais la vérité c'est qu'il n'y a que des bénéfices ! Étudier le programme en autonomie et réaliser cette épreuve est difficile mais j'ai pris une avance sur les cours des spécialités qui m'ont aidé énormément ! Cela m'a aussi fait part des attentes de la Terminale et m'a permis de commencer mon année du bon pied. En plus, ce n'est pas tous les jours qu'on passe la même épreuve que Louis Pasteur... Pour les futurs élèves qui veulent s'y lancer, sachez qu'il n'y a rien à perdre et donc profitez-en !




FÉLICITATIONS À TOUS LES PARTICIPANTS!



Belen Bitar, 1ere1