• Maxence Jahan

Mortelle ou pas ?

Journal nº8 - 2/07/2021


La grenouille Kokoï aussi appelée « Phyllobates terribilis » est le sixième animal le plus venimeux du monde. Cette grenouille majoritairement située dans les régions tropicales de Colombie, fait partie de la famille des Dendrobatidae ; une famille d’amphibiens pour la plupart tous mortels.

La mortalité causée par ces animaux est due à la présence de toxines « batrachotoxines ».

Cette toxine se situe dans les glandes de la peau de la grenouille Kokoï. Elle agit sur l’environnement de la grenouille lorsque la peau de celle-ci est en contact avec la peau des animaux de son environnement. Cette toxine est également mortelle pour les humains. En effet, les batrachotoxines agissent sur la liaison des neurones, plus précisément sur l’impulsion électrique générée par les neurones. Ce blocage provoque un relâchement des muscles et entraine par la suite un arrêt cardiaque. Ces toxines peuvent également être à l’origine de brulures lorsqu’elles sont en contact avec le visage.


Pour les grenouilles Kokoï, c’est un moyen d’autodéfense qui leur garantissent leur survie dans les forêts tropicales. Le poison ne sert donc pas à tuer leurs ennemis, mais plutôt à s’en protéger. L’origine de ce poison présent dans les glandes de cet animal est due à la consommation de coléoptères Choresine qui contiennent effectivement cette toxine à faible dose.

À savoir, la toxine de ces grenouilles n’est pas présente dans les têtards de cette espèce. Elle apparait lors de la métamorphose des têtards vers l’état de grenouille. Les molécules de batrachotoxine peuvent disparaitre lorsque l’on supprime la nourriture contenant ces molécules, de la grenouille Kokoï. D’après une expérience, la Phyllobates terribilis en captivité n’aurait pas de toxine dans ces glandes, mais aurait toutefois la capacité d’en contenir.

Cette grenouille mortelle pourrait donc vous faire très mal, voire pire. Évitez donc de la déranger lors de son repas !


Maxence Jahan, 2nde 1