• Liermo LM

Os Gringos - Спасибо большое!

Dernière mise à jour : 3 sept. 2021

Journal n 9 - 2/09/2021


1 - Que t'a apporté cet échange entre trois cultures différentes au cours de ta vie ?


Vivre dans trois pays aussi différents les uns des autres, ça apporte forcément son lot de nouveautés, d'apprentissages, et d'expériences enrichissantes… En premier lieu, sans doute, se trouve la question de l'ouverture d'esprit. Plus on voyage autour du monde, plus on apprend à accepter les différences, comprendre les rites, les caractères des gens… Et même si ma nationalité a toujours été française, il faut bien avouer que chaque lieu dans le monde visité a laissé une trace indélébile en moi. En plus de cela, l'apprentissage du portugais et du russe me laissent la possibilité de communiquer avec presque n'importe qui dans le Monde !



2 - Quel a été ton plus gros choc culturel ?


En arrivant à Moscou, j'ai eu un petit peu de mal avec le caractère parfois distant et peu chaleureux des Russes. Il est sûr qu'après avoir passé 4 ans à Rio, où la culture de l'abraço prône, ça m'a perturbé de sentir cette espèce de froideur naturelle chez les habitants… J'ai également été surpris par l'esprit de compétition et par la mentalité du "chacun pour soi" chez les Russes.


3 - Trois lieux de Moscou à visiter, deux plats à gouter et une chanson à écouter


-La Place Rouge, pour l'architecture du "vieux Moscou" et pour la Cathédrale St Basile aux dômes colorés


- Le théâtre Bolchoï, où jouent quotidiennement les meilleures troupes théâtrales de Russie !


-Le marché de Danielovski, parce que après une longue visite de la ville, rien de mieux qu'un bon repas typique cuisiné par des grands-mères russes ;)


-Les Pelmenis : des sortes de raviolis russes que l'on mange avec de la crème fraiche


-Du Kvas, pour se désaltérer : une boisson légèrement alcoolisée faite avec des fruits rouges… et pour la version sans alcool, rien ne vaut un bon verre de Mors !


-À écouter, pourquoi pas Kalinka ? On ne peut pas faire plus typique à mon avis !


4 - Qu'est ce qui te plait le plus dans ta vie d'expatrié ? Le moins ?


Sans la moindre hésitation, ma partie préférée de cette vie atypique est que l'on rencontre peut-être 3 fois plus de personnes. On noue des amitiés très fortes aux quatre coins du monde. Et avant de vivre cette vie, je n'aurais jamais cru pouvoir créer des liens aussi puissants en une poignée d'années et dans un pays étranger…



Cependant, il faut admettre qu'il m'arrive de vouloir une vie plus "classique"... En réalité, vivre à l'étranger se montre parfois cruel à cause de petits détails qui, mis bout à bout, peuvent faire regretter mes années en France… quelques exemples parmi tant d'autres : la difficulté pour se procurer certains produits, la barrière de la langue, la distance de la famille, le fait de savoir que toute la vie que l'on bâtit dans un pays est éphémère…

Mais cela n'enlève rien au fait que l'expatriation est une expérience sensationnelle et une chance pour n'importe qui en ayant l'opportunité !


5 - Comment la crise sanitaire est-elle gérée en Russie ? Comment était-ce de passer le Bac de français en temps de pandémie ?


L'état d'urgence a été déclaré très tard ici, alors que les autorités sanitaires cherchaient à minimiser et cacher la panique au sein des hôpitaux. Cela n'a fait qu'empirer la crise, car les mesures barrières n'étaient pas ou très peu mises en vigueur. Récemment, les normes sanitaires sont devenues de plus en plus strictes et se rapprochent de celles de la France, avec la création d'un pass sanitaire pour les restaurants, boîtes de nuit, spectacles… Cependant, une large part de la population reste réticente à la vaccination. De plus, le gouvernement Russe n'accepte pour son pass sanitaire que le vaccin russe "Spoutnik". Les vaccins reconnus par l'agence européenne (Pfizer, Moderna, Astrazeneca…) ne sont toujours pas acceptés malgré leur meilleure fiabilité.


Le passage du bac par temps de Covid a été assez mouvementé : après l'annulation des E3C, tout est allé très vite. Heureusement, le lycée Alexandre Dumas de Moscou est le seul lycée français de la zone européenne à rester ouvert jusqu'en juillet, et nous avons pu nous préparer aux épreuves. Bien sûr, cela n'aurait pas été possible sans un grand sérieux des élèves et professeurs ayant respecté les gestes barrières tout au long de l'année. Je souhaite au passage au lycée Molière une telle réussite et envoie beaucoup de courage aux élèves pour leurs révisions !