• Bernardo Rollemberg

Séance Sciences - D'où vient l'Homme ?

Journal nº7 - 2/06/2021


L’Homme essaye de comprendre d'où il vient pour savoir qui il est et où il va. Les philosophes réfléchissent sur cette question depuis plusieurs siècles. “Chaque homme porte la forme entière de l’humaine condition” (Les Essais) c’est ainsi que Michel de Montaigne présente sa portée humaniste comme un hymne à l’universalité des humains. La compréhension de l’homme comme espèce propre de son humaine condition est motif de débat dès l’Antiquité. Platon, comprend déjà que l’humain est tout simplement un type d’animal et il donne une première définition : “L’homme est un bipède sans plume”. Diogène de Sinope s’oppose à cette idée et enleva les plumes d’un de ses coqs l’amena à l’école platonique et s’exclame “Voici l’homme de Platon”. Diogène montre comment la définition de Platon et définir l’Homme n’est pas si simple. Pourtant, l’interprétation philosophique aide au moins la compréhension de l’Homme. Nietzsche écrit “L’homme est une corde tendue entre l’animal et le Surhomme, une corde au-dessus d’un abîme”. D’un point de vue philosophique, la question “C’est quoi l’Homme ?” porte à tous types de pensée et plusieurs débats sur la condition humaine. Mais, pour le plaisir de Diogène, la biologie, grâce à la théorie darwiniste, a réussi à comprendre en quoi l’Homme est une espèce unique grâce à son évolution. D'où vient l’Homme ?


Au cours de cet article, je raconterai l’histoire de l’évolution de l’Homme selon la théorie darwiniste globalement reconnue par tous les biologistes. Elle admet que tous les être vivants ont des ancêtres communs et que chaque espèce s’origine d’autre espèce. L’espèce humaine, comme toutes les autres du monde animal suivent ces règles. La théorie scientifique n’est pas la même chose qu’une théorie quotidienne, elle est basée sur des études de paléontologie, archéologie, anthropologie, basées sur des fossiles, de l’anatomie des espèces étudiés, des artefacts trouvés, de génétique et des langues parlées. C’est bien de préciser que tous les humains vivants aujourd’hui sont de la même espèce l’homo sapiens et nos différences ne sont pas suffisantes pour former des “races” ou des “sous-espèces”. Nous avons tous le même nombre de gènes. En plus, c’est important de comprendre que l’évolution n’est pas linéaire. L’homme n’est pas descendant des chimpanzés, mais si que nous avons des ancêtres en commun. Plusieurs espèces du genre homo sont apparue et ne sont pas tous des antécédentes de l’humain.

Entre 7 et 6 millions d’années, existait une tribu de singes nommée d’Hominini qui vivait à l’Est du Sahara. Une des espèces de cette tribu était le Sahelanthropus. C’est à cette période que cette tribu se sépare en deux sous-tribus, la panina (les ancêtres des chimpanzés et les bonobos) et l’homonina (les ancêtres des humains). C’est à cette période que l’homme se sépare définitivement des autres animaux de la nature et commence à créer ses caractéristiques propres.


Aussi à cette période le genre orrorin de la sous-tribu homonina commence à marcher debout, une des principales caractéristiques de notre sous-tribu. Entre 4 et 3,6 millions d’années, le genre Australopithecus apparaît au Sud et à l’Est de l’Afrique. Par la suite, entre 3,6 et 2,6 millions d'années, le Kenyanthropus surgit et commence à utiliser des outils lithiques (de pierre); c’est par définition le début du paléolithique. Avec le début de la période du Pléistocène, entre 2,6 et 2 millions d’années, l’hominina se divise en deux genres, les Paranthropus et les Homo (notre genre). On peut voir que quelques caractéristiques dites humaines surgissent avant même le genre Homo. L’évolution se présente comme toujours un processus lent de diversification naturelle.

Il y a 330 000 ans que finalement l’homo sapiens surgit, descendants aussi de l’homo heidelbergensis en Afrique subsaharienne en Éthiopie. Mais, l’évolution des homini n’est pas encore fini, entre 330 et 230 milles ans surgit aussi l’homo naledi en Afrique du Sud qui disparait peu de temps après (il est découvert seulement en 2013). Entre 230 et 180 milles années les Sapiens arrivent en Europe et ont leur premier contact avec les Néandertaliens. La dernière espèce d’homo apparait, il y a environ 120 mil ans ; c’est l’homo floresiensis dans l’île de Java ce qui entraine la disparition de l’homo erectus ergaster qui ont vécu 1,5 million d’années.


Entre 85 et 75 mille ans les Sapiens commencent à vivre au Sud de l’Asie. Il y a 74 mille ans le volcan Toba explose et un hiver volcanique se met en place sur Terre. Les Sapiens ont presque disparu étant réduit à 20 000 adultes. Il y a 64 000 ans, les premiers arts rupestres sont peints en Europe par les Néandertaliens. Entre 52000 et 40000 ans, après la disparition de l’homo floresiensis les Sapiens habitent l’Europe définitivement et commencent à interagir, vivre ensemble, se reproduire et lutter avec les Néandertaliens qui disparaissent. Il y a 32 mil ans la première flûte est créée ; c’est le début de la musique. C’est aussi de cette époque la domestication des chiens. L’homo denisova finalement disparait de la planète à cette période, ce qui nous fait l’unique espèce de notre sous-tribu de la planète.


Bernardo Rollemberg, 1ere1