• Marjane Dreux

Une vie à Rio sans la COVID, comment c’est possible ?

Dernière mise à jour : 22 mars 2021

Journal nº2 - 02/11/2020


À 250 km de la côte carioca se trouve, en plein milieu de la mer, une vie sans coronavirus. Et ce ne sont pas des poissons ou des animaux marins, ni une île isolée… Des hommes travaillent jour et nuit à bord d’un bateau pour faire des constructions sous-marines! À bord, le moindre cas de coronavirus sèmerait le chaos et la panique, c’est pourquoi cet environnement de travail doit être maintenu «COVID-Free».

Pour cela, avant d’embarquer à bord, chaque employé doit suivre un protocole rigoureux anti-coronavirus :


- 7 jours de quarantaine à la maison avec de nombreuses restrictions


- Puis transport sécurisé jusqu’à un hôtel mis à disposition à cet effet - 7 jours de quarantaine dans une chambre désinfectée où les seuls contacts sont ceux des infirmiers pour faire des contrôles médicaux et deux tests PCR (test du COVID dans sa première phase de développement)

- Transfert sécurisé vers un hélicoptère qui suit lui-même un protocole d’hygiénisation strict.


- Arrivée à bord du bateau. L’employé doit ôter ses vêtements et prendre immédiatement une douche pour garantir sa sécurité et celle des autres.

À partir de là, normalement, on pourrait considérer que l’employé est arrivé dans un espace sans COVID. Mais le risque zéro n’existe pas...

Alors, sur le bateau, le port du masque reste obligatoire, les chambres et parties communes sont désinfectées quotidiennement. La cantine suit un protocole très particulier, l’infirmière à bord prends la température de chaque employé tous les jours pendant quatorze jours, etc. Il existe une multitude de règles que nous ne pouvons pas décrire tellement il en existe. Ces protocoles doivent suivre au minimum les règles imposées par les autorités brésiliennes et s’appliquent à l’équipage de ce bateau mais s’étend globalement à toute personne qui travaille dans les unités offshore (dans les eaux brésiliennes) pour garantir la continuité des opérations en mer et la sécurité de tous!


Marjane Dreux, 3ème2