Comprendre le conflit israélo-palestinien

Journal nº7 - 2/06/2021 Pendant ce mois de mai 2021, un conflit au Moyen-Orient se déroule et entraînant environ 200 morts. Israël, Palestine, Jérusalem, bande de Gaza, Cisjordanie, Ramallah, Tel Aviv, dôme de fer, Hamas, Benjamin Netanyahu. Se perdre parmi ce champ lexical est normal, mais cela ne doit pas nous empêcher de comprendre ce qui se passe dans cette région du globe qui, même étant plus petite que la Bretagne ou que le Sergipe, attire l’attention des puissances mondiales et concentre tellement d’importance religieuse. Pourquoi et comment ce conflit a eu lieu ? Comme toujours il faut faire un retour dans l’histoire. Le moyen-orient est depuis toujours un lieu de rencontre de populations. Les premières civilisations sont de ce sous-continent qui réunit l’Europe, l’Asie et l’Afrique. L’Ouest de ce continent est un territoire sacré pour les trois plus grandes religions monothéistes (un seul Dieu), le judaïsme, le christianisme et l’islam. On fait un saut dans l’histoire et nous nous trouvons en 1918. Le territoire où aujourd’hui nous trouvons Israël et la Palestine était contrôlé par l’empire Ottoman. Il était multiethnique et avait une grande diversité religieuse, cependant un sentiment d'identité national des arabes-palestiniens surgit petit à petit. Pourtant, après sa décomposition et sa défaite lors de la première guerre mondiale, le territoire passe sous protectorat britannique. Pendant cette période, le peuple juif européen créa le Sionisme, mouvement qui réclame le droit d’une nation juive pour se protéger du mouvement antisémitique croissant en Europe qui devient par la suite la Shoah des nazis. C'est alors qu'une migration intensive de juifs vers le protectorat se met en place avec plus de 30 000 immigrants arrivant chaque année entre 1900 et 1910. Les premières tensions entre les juifs et les musulmans commencent sous le protectorat. Après la seconde guerre mondiale, les hébreux et les arabes voulaient l’indépendance de la région du domaine britannique. C’est alors que l’ONU intervient en 1947 et propose la création de deux pays, l'État juif d’Israël et l'État arabe de Palestine et la ville de Jérusalem (ville sainte) deviendra une ville internationale. Israël obtient donc son indépendance cette année, pourtant la Palestine ne considère pas la division juste et se réunit avec les autres États musulmans de la région pour entrer en guerre, c’est la Guerre israélo-arabe de 1948-1949. Israël sort victorieux et augmente son territoire. En 1967, la guerre des six jours a lieu et Israël sort à nouveau victorieux en contrôlant énormément de territoires allant jusqu’en Syrie, Jordanie et en Égypte. En 1978, l’accord du camp David se met en place et termine les guerres entre Israël et les pays arabes autres que Palestine et réorganise les territoires de la région à l'image de ceux de 1948. Mais les Palestiniens, divisés en deux territoires, la bande de Gaza et la Cisjordanie se soumettent au contrôle israélien et commencent à se révolter à plusieurs reprises, comme les intifadas. Plusieurs familles d’hébreux ont dû déménager vers les territoires de Palestine pendant le contrôle de la région par le gouvernement israélite. Aujourd’hui le pays internationalement reconnu et contrôle les territoires de Cisjordanie et bande de Gaza de majorité arabo-musulmane. Territoires qui revendique leur indépendance et sont contrôlés de facto par son propre gouvernement divisé en deux: ceux de Cisjordanie (l’autorité Palestinienne) et ceux de Gaza, le Hamas qui est internationalement reconnu comme organisation terroriste extrémiste. C’est dans ce contexte que le conflit de ce mois commence. Entre le 13 avril et le 12 mai, nous avons selon le calendrier hégirien le mois du Ramadan, le mois saint par excellence selon l’islam et plusieurs célébrations se déroulent à Jérusalem par la communauté musulmane. Le 13 avril 2021, alors que les musulmans se réunissaient à la porte de Damas pour la célébration du Ramadan, la police israélienne bloque les portes et la violence commence principalement par le côté juif. Les policiers ont pris le discours qu'une telle violence a eu lieu pour maintenir l’ordre. Le 6 mai, quelques familles palestiniennes sont obligées de sortir de leurs maisons dans la ville de Sheikh Shahar. Les manifestations augmentent et le jour suivant éclate un conflit à la mosquée al-Aqsa. Le Hamas profite de cette situation et oblige les policiers israélites à arrêter ses offensives jusqu’au 10 mai. Pourtant, Israël n'obéit pas cet ordre et le Hamas commence à lancer des missiles. Israël se défend avec la technologie d'anti-missiles nommée de dôme de fer qui protège le territoire hébreu de 90% des missiles. Israël envoie, avec une prévention une heure avant, des missiles à la bande de Gaza en direction de l’immeuble Al-Jalaa, immeuble des médias où nous trouvons des journalistes d’Al-Jazeera et Associated Press où se trouvait le centre d'intelligence du Hamas. Israël affirme que le positionnement des bases militaires du Hamas se trouve au milieu de régions densément peuplées. Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dit que ce “n’était pas un immeuble innocent”. Des manifestations sont réalisées dans le monde entier, pour appuyer principalement du côté de la Palestine. Un cessez-le-feu est mis en place le 20 mai et les deux côtés revendiquent la victoire du conflit. Ce conflit est un exemple d’une guerre moderne qui malheureusement se termine avec la mort de plusieurs civils. La question d'Israël et de la Palestine ne semble pas avoir de fin proche. Tant qu’un accord définitif n'est pas accordé, aucune des parties n'aura un avenir pacifique. Mais dans une région si bouleversée, si importante, où la division règne, est-il vraiment possible que la paix se mette en place ? Pourtant, une chose est malheureusement certaine ; le peuple de Dieu se divise au lieu de s’unir. Bernardo Rollemberg 1e1

Comprendre le conflit israélo-palestinien