Frances Haugen, la lanceuse d'alerte qui fait trembler Facebook

Journal n 10 - 02/11/2021 Nous vivons à une époque où nous avons un accès beaucoup plus rapide à l'information et une grande liberté d'expression, mais nous pouvons poser un certain nombre de questions telles que : Que pouvons-nous dire ? Tous les discours sont-ils possibles ? Ces questions en soulèvent d'autres liées à la relation entre les individus dans les mondes virtuels, mais aussi à leur rapport au pouvoir. La citoyenneté pourra-t-elle s'affirmer à l'ère numérique ? Nous pouvons désormais partager des informations personnelles avec le monde entier. L'individualisme et le narcissisme semblent s'exacerber sur les réseaux sociaux et la pression sociale ne semble jamais avoir été aussi forte. Enfin, la vie sur les réseaux sociaux est souvent différente de la vraie vie et de nombreuses personnes optent pour des comportements agressifs, haineux, etc. Même si c'est évident, les gens publient généralement des selfies flatteurs ou des photos d'eux-mêmes. L'idée est de montrer à quel point votre vie est parfaite. La plupart des gens agissent de cette façon à cause d’une pression statique. En effet, puisque vos amis publient des photos flatteuses, vous sentez que vous devez le faire aussi, quitte à retoucher votre photo ou à mentir un peu.. Bien que poster des photos puisse être considéré comme inoffensif. De plus, ce qui est montré sur les réseaux sociaux n'est pas réel. Beaucoup de gens prétendent avoir une vie merveilleuse sur les réseaux sociaux pour rendre les gens jaloux d'eux. Certaines personnes qui en sont influencées et qui ont une faible estime d'elles-mêmes comparent leur vie à ce qu'elles voient sur les réseaux sociaux et trouvent cela assez déprimant. J'ai donc pris l'exemple récent de Frances Haugen Elle est à l'origine de révélations sur le fonctionnement de Facebook, publiées ces dernières semaines par le quotidien américain The Wall Street Journal. Frances Haugen, ancien employé de Facebook, est devenue une lanceuse d'alerte qui est une personne qui renseigne sur une personne ou une organisation se livrant à une activité illicite. Elle a dévoilé son identité le dimanche 3 octobre 2021. Elle accuse Facebook de choisir le profit à la sécurité. Celle-ci est à l'origine des révélations sur le fonctionnement interne de l'entreprise, tout en travaillant pour Facebook. Elle dit également qu'elle est "de plus en plus inquiète des choix des entreprises, qui privilégient le profit à la sécurité publique et mettent des vies en danger". Tout cela l'a amenée à démissionner, a-t-elle déclaré : « Je ne déteste pas Facebook, j'aime Facebook. Je veux le sauver. " Facebook s'est rendu compte que s'ils modifiaient l'algorithme pour qu'il soit plus sécurisé, les gens passeraient moins de temps sur le site, ils cliqueraient moins sur les publicités et ils gagneraient moins d'argent. Depuis l'avènement des réseaux sociaux, les relations humaines et sociales ont considérablement évolué. Notre vision de la vie privée a été fortement impactée car nous Une enquête interne de Facebook (propriétaire d'Instagram) a montré qu'Instagram avait un impact sur la santé mentale des adolescents, mais l'entreprise n'a pas partagé ces résultats lorsqu'elle a suggéré que la plate-forme était un endroit « toxique » pour de nombreux jeunes. Selon les diapositives de présentation publiées par le Wall Street Journal, 32% des adolescents interrogés ont déclaré que lorsqu'ils se sentaient mal dans leur corps, Instagram les faisait se sentir pire. Haugen a demandé aux législateurs une réglementation de Facebook, qu'elle compare aux sociétés de tabac, selon elle depuis des décennies. Les compagnies de tabac cachaient les dommages qu'elles causaient, le gouvernement a agi. Lorsque nous avons découvert que les voitures étaient plus sûres avec des ceintures de sécurité, le gouvernement a agi. Elle les supplie de faire de même ici. Haugen a déclaré "Il y avait des conflits d'intérêts entre ce qui était bon pour le public et ce qui était bon pour Facebook". Selon elle, le réseau social a activé des systèmes de sécurité pour réduire la désinformation lors des élections aux États-Unis – mais seulement temporairement. "Dès la fin des élections, ils ont désactivé ou modifié les paramètres comme avant, pour donner la priorité à la croissance plutôt qu'à la sécurité, et cela ressemble vraiment à une trahison de la démocratie." L’avancement de la technologie apporte et apportera encore de nombreux avantages au monde, cependant, nous approchons de plus en plus d'un monde où le virtuel nous domine, en tant qu'êtres humains, où la communication, la sociabilité, le bien-être dépendent des réseaux sociaux. Surtout nous, les jeunes, complètement aliénés. étant pratiquement esclaves de ce système, générant, comme on a pu le constater, une faible estime de soi chez de nombreux adolescents. Frances Haugen est quelqu'un qui se bat pour que nous combattions cela, même si la réalité est que ce monde virtuel ne fera qu'empirer... Clarisse Lagore, 1ere3

Frances Haugen, la lanceuse d'alerte qui fait trembler Facebook