La baleine la plus seule au monde

Journal nº8 - 2/07/2021 « Imaginez, errer dans le plus grand océan du monde, année après année, seule, en chantant avec la régularité d’un métronome, mais sans jamais entendre de réponse. » New York Times
C’est ainsi que commence l’article dédié à la baleine la plus seule au monde en 2004 dans le New York Times. 52 hertz est le nom donné à cette baleine, cette unique baleine dont la fréquence du chant est de 52 hertz. Écouté pour la première fois dans l’Océan Pacifique Nord en 1989, son chant est enregistré par William Watkins et par une équipe de scientifiques du Woods Hole Oceanographic Institution (centre privé à but non lucratif d'enseignement et de recherche dans tous les domaines des sciences et de l'ingénierie marines). 52 hertz est une seule baleine qui, dû à la fréquence de 52 de hertz de son chant, bien plus élevé que les autres baleines (entre 12 et 25 hertz), erre seule sans qu’aucune baleine ne puisse jamais l’écouter ni la rencontrer, car ces déplacements ne suivent pas les routes migratoires de toutes les espèces de baleines connues à ce jour. Depuis 1992, William Watkins et son équipe ont repéré encore une fois le chant de 52 hertz. Pendant près de 12 ans, ils réussissent à repérer le chant de la baleine chaque année, généralement entre août et février alors que 52 hertz parcourt le Pacifique Nord. Après plusieurs années à se questionner à son sujet, nous ne connaissons pas les origines de la baleine. Certains scientifiques et chercheurs disent qu’elle est née d’une malformation, ou qu’elle serait une hybride entre deux espèces de baleines et d’autres, qu’elle pourrait être la dernière d’une espèce disparue il y a bien longtemps... L’histoire mélancolique et le chant désespéré de 52 hertz inspirent beaucoup et laissent réfléchir. Et si la baleine ne ressentait pas la solitude, car elle n'aurait jamais connu la compagnie? Cherche-t-elle désespérément la présence d’une autre baleine? Est-elle malheureuse ? Toutes ces questions restent sans réponses, mais nous laissent imaginer cette tragédie romantique d’une baleine solitaire. Au fil des années, le chant de 52 hertz est devenu plus grave prouvant qu’elle vieillit ! Et cela fait maintenant plusieurs années que son chant n’a pas été capté, mais il s’est approché de 47 hertz en 2015.

Cette baleine solitaire restera encore un mystère durant de longues années, ou pour toujours. Mais sa présence nous a et continuera d’inspirer. Marjane Dreux, 2nde 2

La baleine la plus seule au monde