La Nasa et la conquête de Mars

Journal nº4 - 02/03/2021 Le 30 juillet 2020 la NASA, soit la National Aeronautics and Space Administration, lance une mission afin de conquérir la planète Mars. Après avoir conquis la Lune en 1969, cela faisait des décennies que l’exploration de la planète rouge était devenue un projet prioritaire pour la science. L’entreprise américaine lance donc “Mars 2020”, la mission spatiale d’exploration de la planète Mars, qui est développée avec l’aide du Jet Propulsion Laboratory (JPL). Le JPL, c’est le centre de recherche et de développement spatial de la NASA, financé par l’État américain : ils sont spécialisés dans la conception d’engins spatiaux et dans les télécommunications spatiales. Ici il est mis en évidence l'intérêt des États-Unis (et de l'Europe! nous le verrons plus tard), tout comme de la Nasa elle-même, sur la conquête de Mars et de l’espace. En bref, Mars 2020 consiste à faire atterrir l’astro-mobile (rover) Persévérance sur le sol martien, pour étudier la surface de la planète. La mission est dès lors divisée en trois parties dont l’objectif final est de ramener des échantillons du sol martien sur Terre, afin d’analyser et étudier ces derniers. Si ce projet est depuis longtemps devenu une priorité pour la NASA et la science, il n’a pu se réaliser que maintenant, du fait de son coût, de ses difficultés techniques et du risque d'échec élevé. Finalement, nous avons une machine qui fera l’affaire: Persévérance a atterri sur Mars avec succès ce 18 février, et le retour sur Terre est prévu pour 2031. Pendant ce temps, l’astromobile est chargé de prélever une quarantaine de carottes de sol et de roches sur des sites sélectionnés, cela grâce aux instruments dont elle dispose. Après leur prélèvement, le résultat doit être déposé sur des endroits repérés, et seront ramenés sur Terre par une future mission pour le retour des échantillons, mission financée par l’Agence spatiale Européenne (ESA) . La NASA travaillera donc avec l’agence afin d’effectuer sur Terre une analyse fine des échantillons prélevés, et enfin pouvoir identifier les possibles formes de vie anciennes. Pour INFO : L’astromobile Persévérance reprend l'architecture du Curiosity, qui explore depuis 2012 la surface de Mars. L’engin pèse plus d' une tonne et dispose de multiples instruments scientifiques (caméras et spectromètres de différents types) Les instruments sont utilisés lors du prélèvement des échantillons du sol martien, et fournissent des informations tels que les caractéristiques géologiques, les conditions climatiques à la formation, et effectuent une première analyse chimique. Pour référence, voici les machines utilisées : Le spectromètre de fluorescence des rayons X PIXL, le spectromètre Raman SHERLOC, le spectromètre imageur SuperCam et la caméra Mastcam-Z. Persévérance dispose aussi d’une station météorologique (MEDA) et d’un radar qui servira à sonder les couches superficielles du sol (RIM FAX). Il y a deux innovations qui ne pourront qu’être testées sur les lieux (donc sur Mars), la MOXIE, qui produit de l’oxygène à partir de l’atmosphère martienne (ISRU) et le MHS (Ingenuity), un petit hélicoptère très léger qui testera les capacités d’un engin aérien dans l’atmosphère de Mars. Ce projet sera très probablement un grand avancement pour la science, et une conquête très importante pour l’homme. La planète martienne serait-elle habitable? Est-ce que nous y trouverons des traces de vies anciennes? L’importante mission MOXIE marchera-t-elle (et donc pourrons nous avoir de l'oxygène sur Mars), Elon Musk aura-t-il sa victoire? Beaucoup de questions se posent, mais pour l’instant nous commémorons l'atterrissage de la machine sur Mars, avec toute l’équipe de Nasa. À 2031, Persévérance! Pour les intéressés, voici le lien du live enregistré par la NASA, montrant les premières informations du Persévérance sur Mars : https://www.youtube.com/watch?v=9OCxouQGnns Noemi de Carvalho, TA

La Nasa et la conquête de Mars