Le choix des spécialités et le ressenti des Premières 2021

Jopurnal n 10 - 02/11/2021 “Certainement je choisirai la filière S” - Maria en classe de 4ème. Trois ans après, Maria, passionnée par les enjeux géopolitiques, n’a jamais choisie entre S, ES ou L. La réforme du nouveau bac a commencé l’année dernière, assistée en avant-première par les Premières 2020, qui ont débuté les enseignements de spécialités. Cette grande nouveauté est sujet de longues réflexions et d’inquiétudes par les seconds vers le mois d’octobre, devant réaliser un choix important pour leurs rentrées. Je me suis inspirée par l’article de Julia Champs “Le dilemme des spécialités”, qui fournit d’excellentes informations et précisions sur le choix des spécialités. Je vous conseille fortement de le lire, c’était un outil de grande importance lorsque mes amis et moi étions en classe de seconde. Un an après, je prends le relais, et à mon tour, je rajoute des informations et des nouvelles opinions. Bien que les professeurs aient déjà fait une présentation générale de leurs spécialités respectives, une telle décision demande aussi le ressenti des élèves, qui peut désormais apporter une nouvelle vision. Ainsi, cet article vient à apporter son principal objectif d’éclaircir les éventuels doutes et présenter les ressentis des Premières 2021. Néanmoins, avant de passer la voix aux premières, trois filles en classe de seconde ont été invitées à partager leurs idées, expériences, angoisses et doutes sur cette prise de choix. Louise: “Personnellement, je juge le choix de spécialités une question ambigüe; il est important de d’orienter les élèves, leur donner l’opportunité d’approfondir ce qui les intéresse, et c’est même le cas de les faire se questionner, se demander qui ils sont et comment ils se projettent. Cependant, ce genre de décision (mettons en évidence ici, décision qui ne peut pas être changée plus tard) nous est demandée trop tôt, la grande majorité n’est pas du tout sûre de quelle profession va suivre du haut de ses 15 ans (environ), et je m’inclus là-dedans. Ainsi, de ma part, j'ai toujours été tournée vers le côté des arts et de la communication, mais malheureusement sans jamais vraiment avoir approfondi là-dessus, je suis un peu perdue. À l’école, tout au long des années, les professeurs m'ont signalé des facilités en mathématiques et je le sentais de même. Malgré cela, ces derniers temps ça a changé, donc je me questionne bien, pour le parcours au lycée, quels seront mes choix. Encore dans le cas des maths, en prenant en compte ce que l’on nous conseille: une spé indispensable et qui n’est pas prévue au tronc commun des matières. Je présumais prendre la spécialité SVT, en tout cas pour la classe de première, car c’est une matière qui me plait bien, mais maintenant je considère plutôt celles de SES et HGGSP dû à mon intérêt aux sujets; sociologie, géopolitique, etc. et en lien avec ce que je pense faire. Un autre point à être relevé, c’est que parfois les spécialités proposées ne correspondent pas aux élèves, par rapport à l’école ou l’université qu’ils comptent suivre. Enfin, tout ce processus d’orientation est très délicat pour nous, très inquiétant et je dirais un peu comme un tir dans le noir, car on n’est pas sûrs de ce qui nous attend et de ce qu’on peut attendre de nous-mêmes." Tais: “Choisir les spécialités en Seconde, a été tout d’abord difficile parce que je n’avais déjà pas les options que je voulais. Il faut savoir que les combinaisons de spécialités ne sont pas infinies et dans mon cas, par exemple, j’avais pas l’option SVT, SES et HGGSP. J’ai dû faire plusieurs recherches non seulement sur les spécialités, mais aussi sur les universités et métiers. Finalement, j’ai opté pour SES, Maths et HGGSP, qui me donne plus d’options futures. Enfin, je sens que dans mon cas, le système n’a pas beaucoup changé, c’est comme si j’avais pris la filière ES.” Jasmine: “Que devrais-je choisir? Quelle matière je préfère? Plutôt scientifique, littéraire? Les deux!? Qu’est-ce qui me plairait? Qu’est-ce qui me donnera encore tant envie d’aller à l’école et d’apprendre? Finalement, qui suis-je? Ces questions viennent me bousculer dans mon esprit, le soir avant de dormir. Amante des sciences, mais aussi des livres, je ne sais pas vraiment vers quelles voies me tourner. Je ne sais pas ce que je veux faire plus tard, il y a tant de possibilités, tant de métiers fascinants. J’aimerais pouvoir choisir au moins 6 spécialités et n’en lâcher aucune. Bilan final, le plus difficile dans le choix, c'est d’apprécier ses avantages et essayer de ne pas les regretter. Suis-je en train de jouer ma vie? Sûrement pas! Mais c’est comme ça, qu’à 15 ans, l’on vit ce dilemme des spécialités. Bien heureuse d’être aidée par Sibylle Job, conseillère d’orientation (@optionshorizons), j’essaye petit à petit de me découvrir et d’y voir un peu plus clair dans mes confusions. Et pour finir ce petit témoignage, je reviens sur les paroles de ma professeure d’histoire-géographie, qui m’inspirent et me guident: il faut faire ce qui nous plaît. Alors je cherche, j’essaye de m’écouter moi, et un peu moins mon cher papa qui me rêve en tant que médecin. Ce n’est pas facile, bilan final, nous avons 15 ans/16ans. Et baignés dans ces sentiments nouveaux, ces mélancolies, ces angoisses que l’on rencontre tous pendant l’adolescence, s’écouter soi-même et y croire, n’est pas toujours évident. Ainsi, j’attends de voir. Je n’ai pas beaucoup de certitudes, seulement celle des maths. Et entre physique, SVT, HGGSP, SES et humanités, bien, je finirais par me décider! Et puis, je me dis que je dois prendre ce qui me plaît. Comment rater ma vie si je ne l’ai même pas commencée! Madame Pradalié n’aurait pas pu dire mieux! Faites ce qui vous plaît. Vous verrez que les élèves qui ont pris les spécialités qui les passionnent sont très heureux et ne regrettent absolument pas leurs choix. De façon globale, un bon conseil pour toutes les secondes (qu’ils soient certains ou indécis) est de se renseigner sur le programme de première. Cela vous permettra de savoir avec plus de précision ce que vous attend concrètement en classe de première. Maths : Programme: https://www.education.gouv.fr/bo/19/Special1/MENE1901632A.htm D’emblée, nous commençons avec la classique et célèbre Mathématique. D’un côté, en prenant cette spécialité, il faut s’attendre à un niveau plus élevé par rapport à ce que nous étudions en seconde, un peu l’équivalent à l’ancienne maths des filière S. De l’autre côté, si vous n’optez pas pour cet enseignement, les chiffres et les calculs des mathématiques vous diront un au revoir en fin de seconde. Si avant elle était connue pour ouvrir les portes, maintenant certains peuvent la cadrer comme essentielle. En effet, si vous vous identifiez dans les sciences, le choix est catégorique. Il faut bien s’organiser et faire un travail régulier au long de la semaine afin de bien acquérir les informations. Ne laissez surtout pas vos devoirs pour la veille! Dès les premiers cours, vous remarquerez les nombreuses nouveautés, il faut s’accrocher depuis le début. Rassurez-vous que les chapitres travaillés ont été compris, car souvent ils complètent d’autres chapitres et reviennent au long de l’année. (exemple: le chapitre des dérivées qui est repris dans les fonctions exponentielles). “C’est là où on rentre vraiment dans les mathématiques un peu plus poussées et je trouve vraiment intéressant, je conseille fortement.” Noam Fitoussi. Physique-Chimie: Programme: https://www.education.gouv.fr/bo/19/Special1/MENE1901635A.htm La spécialité pour les Einstein et les Marie Curie en herbe! Souvent combiné avec les maths et la SVT, les élèves se montrent bien satisfaits et heureux avec leur choix, affirmant être une spécialité captivante et très intéressante. Parmi les aspects positifs, ils ont pointé les excellents cours administrés par Madame Soulhat, faisant avec grand dynamisme un équilibre entre la physique et la chimie. Les travaux pratiques, réalisés chaque semaine, sont les moments préférés de la classe et surtout pour ceux qui apprécient les manipulations. Les élèves avertissent aussi qu’il est important d’être un peu autonome, bien aimer faire des exercices et être un peu à l’aise avec les mathématiques. Finalement, pour ceux ayant un esprit scientifique, qui aiment faire les calculs et comprendre les lois et les bases de l’univers, la physique-chimie est faite pour vous. Bernardo Rollemberg: “Je sens que je découvre le monde au lieu de juste apprendre un cours. C’est exactement ce que j’aurai pu rêver. Je m'attendais déjà aux premiers cours que je puisse aimer la spécialité, mais maintenant je l’adore.” SVT: Programme: https://eduscol.education.fr/1664/programmes-et-ressources-en-sciences-de-la-vie-et-de-la-terre-voie-gt Celle-ci fera une approche bien plus approfondie des notions que nous avons travaillées en seconde avec ces trois grands axes qui seront étudiés pendant l’année (corps humain et santé, enjeux contemporains et la structure terrestre). Comme la physique-chimie, cette spécialité travaille les manipulations avec l'utilisation des logiciels, des microscopes et de diverses expériences. Elle comportera beaucoup de vocabulaire scientifique, d’où l’importance de bien réviser les cours chez soi. Iara Martinez: “Pour moi, la spécialité SVT ne ressemble en aucun cas à un cours traditionnel, c’est vraiment fascinant. Quand j’avais commencé, je m’attendais plutôt à la méthode des cours à distance qu’on a eu en 2020. Mais en vrai, ce sont des cours dynamiques et incroyables qui passent vraiment vite, notamment avec les expériences. On fait chaque semaine des TP où on apprend une nouvelle notion et qui nous aide à mieux comprendre les cours. Ceux qui s’intéressent ne vont pas regretter cette spécialité. J'ai même décidé de la garder en Terminale, car je suis vraiment tombée amoureuse des sciences.” Humanités Littératures et Philosophie: Programme: https://www.education.gouv.fr/bo/19/Special1/MENE1901578A.htm Une spécialité qui commence avec sa particularité d’être administrée par deux professeurs, faisant ainsi un bon échange entre la philosophie et la littérature. Un excellent approfondissement sur votre culture générale, analyse de textes et des notions vu en cours de français (matière très complémentaire avec cette spécialité). Elle permettra également d’avoir une première introduction à la philosophie avant la Terminale. Les élèves conseillent fortement cette spécialité pour ceux qui s’intéressent à l’art et les connaissances humaines. Valentin Savva: “Humanités est une excellente spécialité. Bien que les idées reçues l’encadrent parfois comme un cours de français, nous exploitons une littérature beaucoup plus générale, allant au-delà des frontières de France avec des différents auteurs du monde. En plus, nous étudions la poésie, les films, les arts.... tout cela dans une ambiance de cours amusante avec une salle de classe où nous avons construit un sentiment de groupe. Enfin, les travaux à faire sont très différents de ce à quoi nous sommes habitués, c’est assez divers et créatif comme écrire un poème, préparer le compte rendu d’un film… ” HGGSP: Programme:https://eduscol.education.fr/1676/programmes-et-ressources-en-histoire-geographie-geopolitique-et-sciences-politiques-voie-g Histoire-géographie géopolitique et sciences politiques! Certainement la spécialité la plus longue à prononcer, elle passionne les élèves amants des enjeux contemporains. Des grands thèmes comme la démocratie et les puissances, auront à la fois une accroche variée qui peut aller de l’empire byzantin jusqu’au conflit des deux Corées. C’est une spécialité qui peut faire une belle combinaison avec la section OIB et qui vous fournira des notions géopolitiques importantes. De nombreux exposés sont présentés, rendant le cours dynamique et ajoutant encore plus de la culture générale. Néanmoins, c’est un cours où vous allez beaucoup écrire que ce soit pendant la prise de notes ou lors des contrôles sous forme de réponses organisées ou analyse de documents. Enfin, c’est une spécialité qui vous permettra de mieux comprendre les actualités du monde à l’échelle internationale. Nous faisons souvent le lien entre le programme et les derniers évènements. Belén Bitar: “Les cours de HGSSP sont super dynamiques et intéressants. À travers plusieurs moyens didactiques, nous apprenons beaucoup. Les sujets de HGGSP sont super captivants et modernes, car en effet, en passant par une réalité historique, nous arrivons à notre réalité contemporaine. Du coup, HGGSP m’a permis de comprendre le monde, et de voir son évolution.La spé ne m’a pas du tout déçue et je la conseille vivement à tous ceux qui veulent comprendre l’évolution de la politique et de la société en soi, de prendre la spécialité HGGSP.” LLC: Programme: https://www.education.gouv.fr/bo/19/Special1/MENE1901590A.htm Depuis l’année dernière, cette spé faisait déjà des jolies surprises pour certains élèves. Un an après, on retrouve le même scénario! Le travail reste sur la littérature anglophone (qui est assez vaste, riche et intéressante) et le cours suit des thèmes à la place des célèbres “units” dans les manuels scolaires. Les cours s’appuient également sur d’autres contenus culturels comme les interviews, films, photographies et séries. Certainement ceux qui aiment déjà les cours d’anglais ne seront pas déçus avec cette spé! Le niveau attendu en fin d'année est un B2, voire C1 en Terminale. C’est une très bonne stratégie pour ceux qui considèrent faire leurs études supérieurs dans les pays anglophones (Angleterre, USA, Australie, Canada…). On vous apprendra à développer vos capacités dans la langue de Shakespeare comme écrire les “essays”, travailler à l’oral et développer le vocabulaire. Ici, l'apprentissage de la prise de notes est inévitable car plusieurs informations importantes sont juste dites oralement et qui pourront nous aider après dans des contrôles. Cela vous permettra de pratiquer votre “listening” et votre “writing” constamment. Sophia Dias: “en LLC je trouve que c’est vraiment trois heures de cours qui passent rapidement grâce à son contenu intéressant. En plus, les livres qu’on a travaillés au long des trimestres (Animal Farm, Of Mice and Men, The Great Gatsby…) m’ont bien plu. J’ai toujours eu une facilité plus grande avec l’anglais et c’est une langue qui m’a toujours intéressée et passionnée. Quand j’ai vu la possibilité de faire cette spécialité, je n’ai pas hésité. J’avais trouvé l’opportunité parfaite de réconcilier un approfondissement sur mes connaissances et d'apprendre de nouveaux savoir-faire. J’ai d'ailleurs choisi de garder cette spécialité en Terminale, car j’envisage des études en Angleterre et probablement travailler avec les langues.” SES: Programme: https://www.education.gouv.fr/bo/11/Special8/MENE1119438A.htm Cette spécialité mènera à des études qui vont concilier le présent et le passé de l’économie et de la sociologie. Elle approfondira les principales notions vues en seconde comme l’offre et la demande, étudiera les crises économiques, des auteurs importants comme Emile Durkheim et Adam Smith… Elle peut surement être beaucoup exploitée si elle vous passionne. Pleins de retours positifs sont attribués au dynamisme du cours et le programme, qui inclut l'interprétation de graphiques et de documents. Theo Milon: “Ce qui est surtout intéressant du cours de Spé SES, c’est le dynamisme et le programme concerné. J’étais pas vraiment captivé au début, mais le dynamisme du cours, géré par une classe toujours vivante, par un professeur qui prend son temps pour bien expliquer chaque question posée, et par une méthode d'apprentissage plutôt visuelle grâce aux nombreux graphiques et vidéos analysées, font de la matière de SES une matière toujours intéressante. De plus, le programme de cette année est, lui aussi, captivant. On étudie les fonctions de la monnaie, les formes de financement, la concurrence, les liens sociaux et la socialisation. Si vous vous intéressez aux sciences sociales et particulièrement à l'économie, à mon avis, la spécialité de SES est donc un excellent choix.” Derniers conseils ! Pour conclure j’aimerais faire le point sur les derniers conseils généraux. Grâce à l’enseignement à distance en 2020, les élèves ont développé une qualité précieuse: être autonomes. En effet, plus vous vous organisez, participez en cours et êtes attentifs et à l’écoute, plus l’année de Première sera bien réussie. Ne croyez pas non plus aux stéréotypes de “spé facile” ou “spé difficile”! Quelle que soit la spécialité que vous aurez prise, le travail sera poussé et demandera votre dévouement. Au début, accrochez-vous au maximum et ne vous découragez pas très vite! Le changement seconde-première sera peut-être intense, mais chaque professeur souhaite vous voir réussir et sera vraiment ouvert à vous. C’est un moment difficile pour tous! Il est normal à 15/16 ans de ne pas savoir ce qu’on aime, ce pour quoi nous sommes doués, sans avoir trouvé une vraie passion et aptitude. Si vos idées ne sont pas encore claires, notre conseiller d’orientation, monsieur Davanture, sera toujours disponible pour vous aider. Soyez au courant que certaines voies vont obligatoirement exiger l’étude de certaines spécialités, notamment dans le domaine scientifique. Logiquement, on ne peut pas se diriger vers l'ingénierie sans les maths, la médecine sans la SVT ou l’économie sans la SES. Alors, pour les quelques élèves, sûrs de leurs futurs métiers, je vous conseille d'exploiter ParcourSup. La plateforme réserve un espace pour le Bac 2021 par rapport à vos études. Il suffit d’aller en “formations” puis “chercher une formation”, sélectionner une université et cliquer dans “voir la fiche”. Je tiens à remercier Noam Fitoussi, Theo Milon, Bernardo Rollemberg, Valentin Savva, Sophia Dias, Jasmine Arnould, Louise Rodrigues, Tais Pereira , Iara Martinez et Belen Bitar pour leurs témoignages. Maria Clara, 1ere2

Le choix des spécialités et le ressenti des Premières 2021