Le clin d'œil du CCC

Journal nº2 - 02/11/2020 Rien de tel que l’effervescence d’une période électorale tant au Brésil avec les élections municipales qu’aux Etats-Unis avec la présidentielle, pour interroger nos pratiques citoyennes. Si voter demeure l’acte fondamental de la citoyenneté dans les pays démocratiques, le bon sens voudrait que la simple connaissance des programmes politiques des candidats nous permette d’exprimer notre vote de manière éclairée. Pourtant, les grandes élections de ces dernières années (Référendum du Brexit en juin 2016, l’élection du président des Etats-Unis en novembre 2016 et la présidentielle française en mai 2017) tendent à mettre en évidence que nos choix électoraux ne se basent pas sur notre connaissance des programmes politiques mais qu’ils seraient influencés par des éléments extérieurs ayant affecté le résultat de ces élections. Le référendum sur le Brexit aurait été perturbé par une fake news qui, pour la première fois dans l'histoire, aurait utilisé les réseaux sociaux et les données personnelles des électeurs. Les élections présidentielles américaines et le candidat Trump en particulier, aurait utilisé les services d’une entreprise britannique, Cambridge Analytica, spécialisée dans l’analyse de données à grande échelle et le conseil en communication. Cette entreprise se donne pour mission « de changer le comportement grâce aux données » et fonctionne en mélangeant le traitement quantitatif de données, la psychométrie et la psychologie comportementale. La campagne présidentielle française. Selon les informations d’une enquête du journal Le Monde, des éléments accréditent pour la première fois l’implication de deux groupes de hackers liés au renseignement russe dans le piratage de l’équipe de campagne du candidat En Marche! A deux heures de la clôture de la campagne officielle d’entre-deux-tours, des dizaines de milliers de documents piratés (mails, discussions, factures...) avaient fuité sur les réseaux sociaux, sans pour autant peser sur l’issue du scrutin… Fake news, manipulation comportementale et ingérence viennent donc de prendre place à notre insu dans notre quotidien… Conscient de l’importance du rôle de l’information dans nos sociétés, Le Ministère de l’Education Nationale français crée en 1983 le Centre pour l'éducation aux médias et à l’information (CLEMI) pour donner suite à la déclaration de Grunwald de 1982 à l’invitation de l’UNESCO. L’Educations aux Médias et à l’Information (EMI) s’invite alors dans les programmes d’enseignement de l’Education Nationale. En 2016, est créé le parcours citoyen visant à la construction, par l'élève, d'un jugement moral et civique, à l'acquisition d'un esprit critique et d'une culture de l'engagement. Adossé à l'ensemble des enseignements, en particulier l'enseignement moral et civique, l'éducation aux médias et à l'information, le parcours citoyen concourt à la transmission des valeurs et principes de la République et de la vie dans les sociétés démocratiques. Que faire donc avec les Fake News bien que ce phénomène existe depuis 2500 ans d’après le média The conversation, que faire avec nos réseaux sociaux et les hackers si ceux-ci tentent de nous induire en erreur ? Etre partie prenante de notre apprentissage en tant qu’élève, certes, mais nous interroger également en tant qu’adulte sur nos pratiques des réseaux sociaux et de l’internet car après tout, ce sont bien des adultes qui ont voté lors du référendum du Brexit et des élections présidentielles tant en France qu’aux Etats-Unis. La vérification des faits est une technique consistant d'une part à vérifier en temps instantané la véracité des faits et l'exactitude des chiffres présentés dans les médias par des personnalités politiques et des experts et d'autre part à évaluer le niveau d'objectivité des médias eux-mêmes dans leur traitement de l'information. Cette notion est apparue aux États-Unis dans les années 1990 sous l'appellation de fact checking (anglicisme également utilisé dans les pays francophones). Voici quelques liens utiles pour se prêter à l’exercice : #30 secondes avant d’y croire fait par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec Le vrai du faux sur France Info checknews du journal Libération Décodex du journal Le Monde qui vous permettra d’aborder les thèmes suivants : Pourquoi il est important de vérifier une information avant de la partager, Qu’est-ce qu’une information, Comment juger la fiabilité d’un site, Vérifier une rumeur qui circule sur les réseaux sociaux, Vérifier les sources d’une information, Lire un sondage, Vérifier une image ou une vidéo, Reconnaître une théorie complotiste Pour les élèves de première et terminale, je vous recommande la lecture de La faiblesse du vrai, de Myriam Revault d’Allones pour en saisir parfaitement les enjeux sociétaux ainsi que la trilogie du roman d’Antoine Bello, les falsificateurs. Vous pourrez les emprunter au CCC très prochainement ! Mais l’exercice le plus complet et éclairé de notre citoyenneté est certainement d’écrire pour le Lièrmo! Monsieur Davanture

Le clin d'œil du CCC