Le duo du siècle: l'indignation et les réseaux sociaux

Journal nº1 - 02/10/2020 Au XXIème siècle, la grande majorité de la population mondiale possède un téléphone où les réseaux sociaux sont installés presque automatiquement. Nous passons donc beaucoup de temps sur internet, mais savez-vous pourquoi ? "L'algorithme des plates-formes fonctionne pour que nous passions plus de temps dessus. Les messages et sujets qu'entraînent des réactions plus extrêmes nous font rester plus longtemps sur l’internet, comme par exemple l'indignation" informe Liliane Carvalho, coordinatrice du noyaux de communication de la fondation Getúlio Vargas, interviewée par la BBC. Qu'est-ce qu'elle veut dire par là?
Autrement dit, plus une publication atteints des utilisateurs, plus son public s'amplifie. Dans le cas de Twitter, elle se retrouvera dans les "Trending Topics" et son voisin, YouTube, ce seront les vidéos "recommandées".
Pour stimuler l'utilisation des plateformes, les réseaux sociaux attirent l'attention des utilisateurs en provoquant chez eux des réactions poussées à l'extrême : l'indignation.
Nous nous sentons indignés par quelque chose quand celle-ci porte atteinte ou contredit nos principes et valeurs (qu’elles soient politiques, morales ou religieuses). Nous pouvons d'ailleurs remarquer que l'indignation est de plus en plus courante sur internet. Qu'est-ce qu'elle veut dire par là?
Autrement dit, plus une publication atteints des utilisateurs, plus son public s'amplifie. Dans le cas de Twitter, elle se retrouvera dans les "Trending Topics" et son voisin, YouTube, ce seront les vidéos "recommandées".
Pour stimuler l'utilisation des plateformes, les réseaux sociaux attirent l'attention des utilisateurs en provoquant chez eux des réactions poussées à l'extrême : l'indignation.
Nous nous sentons indignés par quelque chose quand celle-ci porte atteinte ou contredit nos principes et valeurs (qu’elles soient politiques, morales ou religieuses). Nous pouvons d'ailleurs remarquer que l'indignation est de plus en plus courante sur internet. Notre indignation, nos sentiments, comment nous les exprimons sur internet? Nous partageons notre opinion sur l’internet à nos abonnés. Nos convictions ne sont pas souvent remises en question ou contredites car nous suivons des personnes qui font partie du groupe des mêmes sources d'indignation que nous et vice versa. Il est donc compliqué de débattre sur un sujet et même de percevoir les opinions opposées aux nôtres. Si, par malheur, nous exprimons notre point de vue et que celui-ci va à l’encontre de ce que quelqu’un pense, on peut se faire bloquer ou insulter. D’ailleurs la communication de cette indignation est désormais partagée de manière différente dans les réseaux sociaux que dans la vraie vie. Bah oui! C'est beaucoup plus facile d'imposer son opinion, et d'être même peut être irrespectueux (voire méchant) lorsque nous sommes derrière un écran et protégé par l'anonymat. Le côté bien du côté mal
Pour toute règle il y a un exception. Exprimer ce sentiment d'indignation peut sembler bienfaisant. Quand nous assistons ou sommes témoins de quelques chose qui nous choque, il est normal de vouloir en parler et exprimer sa colère. Nous pouvons l'exprimer soit en face à face, mais seules les personnes présentes nous entendront, alors qu’exprimer son indignation sur internet permet d'élargir notre auditoire.
Nous pouvons alors voir des campagnes comme #blacklivesmatter ou #MeToo qui font ressortir le bon côté de partager notre indignation sur les réseaux sociaux. Faire partie des mouvements comme ceux que nous venons de citer peut apporter de l'aide à des personnes qui ont souffert (de viol par exemple ou de maltraitance), qui très souvent, particulièrement dans les cas d'abus sexuels, s'accouplent à des sentiment de honte et d'impuissance. Prendre conscience que nous ne sommes pas seuls dans les moments de grande souffrance peut alléger le poids que celle-ci a sur nous. Une telle échelle ne serait jamais atteinte sans les plates-formes digitales. Et toi, est ce que tu t’indignes beaucoup sur les réseaux sociaux ? Maria Clara Fontes 2nd2, Jasmine Arnould 3eme1

Le duo du siècle: l'indignation et les réseaux sociaux