Les conséquences de l’annulation du Carnaval sur les écoles de samba

Journal nº4 - 02/03/2021 Le 28 Octobre 2020, après une réunion entre les principales écoles de samba et des épidémiologistes, un verdict tombe : Tant qu’il n’y a pas de vaccin, il n’y aura pas de carnaval en 2021. Cette annonce, franchement déprimante, donne un coup au moral de tous les brésiliens, menace les ventes de bière, et inquiète les grandes écoles de Samba. Nous avons donc fait appel à un invité d’honneur, Nilo Sérgio, mestre de bateria da Portela, pour nous parler des conséquences de cette annulation sur le monde du Carnaval. Chaque année, combien de personnes sont mobilisées pour mener à bien les défilés du Carnaval? Chaque année, chaque école mobilise environ 7 mille personnes par défilé. Quatre mille personnes défilent sur la Sapucaí et 3 milles s’occupent de la logistique (maquilleurs, ingénieurs, architectes, costumiers, confectionneurs des chars allégoriques, videurs...). De manière générale, vers quelle période de l'année commencent les préparatifs? Pour les écoles de samba, les défilés ont lieu en deux temps : un premier temps de préparation, qui commence généralement en avril et dure plusieurs mois, puis le défilé en février. Dès que le carnaval est terminé, les écoles divulguent leur samba enredo (samba qui accompagne le défilé) de l’année suivante et imaginent déjà différents prototypes de costumes. Ainsi, en avril, la plupart des écoles ont une idée globale de leur défilé et peuvent commencer les répétitions. Combien de travailleurs dépendent du Carnaval pour vivre? Plusieurs centaines de travailleurs n’ont comme unique activité professionnelle que le carnaval. Ce statut exceptionnel les a rendus particulièrement vulnérables aux différentes conséquences économiques de la pandémie, plongeant ainsi certains d’entre eux dans la pauvreté. Beaucoup ont donc dû se réinventer : Uber, taxi, livreur, tout travail qui permet à ces travailleurs de nourrir leur famille est le bienvenu. Quel a été l’impact de l’annulation du carnaval pour les écoles de sambas? Cette annulation a privé les grandes écoles d’une partie considérable de leur revenu. En effet, les écoles de samba ont 3 principales sources de revenu : les tickets vendus lors de défilés, les royalties payés par des chaînes comme la Globo pour avoir le droit de diffuser ces défilés et enfin des feijoadas et autres événements privés. Ce n’est que récemment que le gouvernement vient d’autoriser un retour partiel des activités pour les écoles, permettant ainsi la reprise de feijoadas, spectacles et différents événements dans leurs enceinte. Ces événements restent cependant limités, car, en plus des différentes mesures sanitaires mises en place, la Velha Guarda (fraction qui rassemble les membres les plus âgés et expérimentés des écoles), principale attraction de ces feijoadas, ne peut pas jouer. Finalement, la vente en ligne de tickets pour le défilé de 2022 et les royalties versées par la Globo permettent à Portela de payer ses factures d’eau, d'électricité et environ la moitié de ses employés(8 000 personnes sur 16 000). Comment cette nouvelle a été reçue par les écoles de samba? Ça a fait l’effet d’une bombe. La plupart de nos spectacles ont été annulés, et de nombreux salaires ont été réduits. Pour moi, qui ai l’habitude d’aller en France ou au Japon donner des cours, j’ai dû tout annuler. L’ampleur et la durée de la pandémie nous a tous pris par surprise. Résultat : le carnaval dérive, et on ne sait pas où il va. L’État compte-il aider ces écoles? Le vice-président de l’État de Rio a promis une aide de 1,5 millions de reais pour chaque école, soit la moitié du budget annuel du carnaval, mais pour l’instant ce ne sont que des mots... Pour les dirigeants politiques de l’État de Rio, le carnaval n’est pas une priorité. Pendant son mandat, l'ex-gouverneur Witzel a même réduit par moitié les différentes aides réservées aux travailleurs du Carnaval. Je comprends qu’il y ait d’autres secteurs plus importants où investir, comme la santé et l’éducation, mais vu ce que le Carnaval rapporte chaque année à l'économie locale, il me semble juste que l’on nous aide au moins à survivre. Pour terminer sur une note positive, pensez-vous qu’il y a encore une chance que le Carnaval ait lieu en 2021? Tout dépend du vaccin. Si un vaccin est disponible à une échelle nationale au début de l’année, je pense que nous pourrons organiser un défilé pour juin ou juillet. Sinon, nous passerons l’année de 2021 à préparer le défilé de 2022, qui célébrera les 100 ans de l’école de samba Portela (en 2023). Lucas De Coster et Julia Champagnon TA

Les conséquences de l’annulation du Carnaval sur les écoles de samba