Nos vies après le confinement : notre nouveau normal

Journal nº1 - 02/10/2020 Certains enfermés à la maison pour les plus privilégiés et d’autres obligés de retourner dans les rues pour travailler par obligation. La plupart d’entre nous ne savent peut-être pas à quoi nos vies ressembleront... Les petits commerces survivront-ils ? Ceux qui doivent forcément sortir pour travailler changeront leur façon de se déplacer ? Et ceux qui peuvent travailler de la maison préfèreront rester sur Zoom même après la pandémie ? Le déconfinement se fait petit à petit selon les possibilités de chacun... La vie urbaine et les villes sont des lieux divertissants et accueillants à la variété de loisirs infinie. Et si la peur de la maladie devenait une norme ? Les villes adopteraient un aspect dystopique et fade. Mais les villes peuvent aussi décider de s’adapter et qui sait, pourraient- elles voir naître un nouvel avenir rayonnant ! Pour nous aider à voir la vie urbaine après la pandémie, Foreign Policy a demandé à 12 volontaires du monde entier d'évaluer leurs prédictions. Les avis ont été très similaires : les villes survivront, les commerces vont s’adapter, les gens auront surement peur de la densité et se tourneront vers la vie rurale et les campagnes. Les jeunes ambitieux continueront de se ruer vers des opportunités et les artistes vont finir par être tirés par la baisse des loyers dû au virus. La crise peut fournir une brève trêve à nos villes accélérées et hyperactives pour se redynamiser petit à petit. L’urbanisation a toujours été une force plus importante qu’une maladie même infectieuse. Edward Glaeser, professeur d'économie à l'Université Harvard lève une nouvelle hypothèse : le plaisir de se poser dans un café, sourire au serveur et regarder les gens passer et croiser une connaissance dans la rue deviendra-t-il une peur ? Si la pandémie devient une norme, alors les interactions humaines créeront plus de peur que de joie et les emplois dans les services urbains disparaîtront. De nouveaux métiers seront créés, des métiers « plus sûrs » et les robots commenceront peu à peu à prendre de l’ampleur dans nos vies. La vie changera et tout évoluera. Des métiers vont disparaître, d’autres vont revivre et le monde et les villes trouveront un nouveau moyen de vivre avec le virus car il faut commencer à vivre avec. Marjane Dreux, 3eme2

Nos vies après le confinement : notre nouveau normal