Nous sommes sur les traces de l’Almasty...

Journal nº3 - 02/12/2020 Cet article peut donner des informations contraires aux connaissances scientifiques. Depuis le Moyen Âge, une créature mi-homme mi-bête sillonerait les forêts du Caucase (région d’Eurasie, près de la Georgie, de la Russie et de la Turquie) échappant aux scientifiques et aux amateurs d’animaux. Ils traquent cette bête depuis des décennies. Son portrait-robot : Grâce aux 500 témoignages recueillis sur ce yéti, Marie-Jeanne Koffmann fait un portrait-robot : - Très grand, entre 1m80 et 2m20 - Son corps serait recouvert de poils sauf son visage - Il serait un bipède qui ne se déplace que par la marche - Il communiquerait pas des cris et des grognements En quête de témoignages : Jean-Louis Maurette témoigne que lors de son séjour dans un camp du Caucase, il entendit un cri puissant qui ne ressemblerait en rien à celui de la faune locale des montagnes, et pourtant, il la connaît bien. Et s'il tenait là enfin la preuve de l’existence de cette créature mille fois décrite par les habitants de la région depuis le Moyen-Âge?
L’Almasty est le nom attribué à ce yéti par les chercheurs. Les indices rares mais intriguants que nous avons sur ce yéti sont :
- Des empreintes de pas relevées pas M-J Koffmann.
- En 1979, un cri très fort entendu par A. Mahuzier.
- Une empreinte découverte en 2014 par J-L Maurette.
- Un cri étrange entendu en 2015 par J-L Maurette.
- Une réalisation d’un moulage d’une empreinte en 2016. Un être inventé, discret ou disparu ? Tout d’abord, le Caucase est un territoire très vaste et peu accessible. Les forêt sont immenses et très denses du fait que l’on ne peut à peine voir à plus de 20 mètres! Mais les chercheurs pensent que le nombre de potentiels Almasty est très petit ou que l’espèce s’est éteinte récemment. Mais restent ces cris d’une grande tristesse qu’un aventurier aurait entendu en 2015 alors qu’il arpentait les collines... Ces cris lui ont rappelé ceux enregistrés en 1979 par Alain Mahuzier. Mais il pourrait toujours s’agir d’une bête sauvage... L’Almasty reste donc un mystère pour les chercheurs et les amateurs mais les aventuriers restent sur ses traces espérant trouver un indice miraculeux ou une révélation! Marjane Dreux, 3ème2

Nous sommes sur les traces de l’Almasty...