Une floraison précoce pour le Japon

Journal nº7 - 2/06/2021 Tous les ans, sur tout le territoire japonais, la floraison des cerisiers se fait de début mars à début mai tandis que l'avancée du front de floraison des cerisiers suit une progression du sud au nord, des îles d'Okinawa à celle de Hokkaido ne durant que quelques jours. Lors de cet évènement très important chaque année pour les Japonais, ces derniers le célèbrent en passant des journées au parc, à se réunir et à passer de bons moments. Pourtant, cette année, cette si précieuse floraison est passée en un clin d'œil, avec l'une des floraisons les plus précoces jamais enregistrées depuis 1 200 ans. Selon les scientifiques japonais, cet événement à l'avance est un symptôme de la crise climatique qui menace les écosystèmes du monde entier. Pour prendre l’exemple de Tokyo, capitale, les cerisiers ont atteint leur pleine floraison le 22 mars, soit la deuxième date la plus précoce jamais enregistrée. Un évènement marquant ! Selon le Dr Lewis Ziska, du département des sciences de la santé environnementale de l'université Columbia, plus la température globale de la Terre continuera d’augmenter de façon aussi exponentielle que ces derniers temps, plus les gelées se termineront vite et le printemps et les floraisons commenceront rapidement. Évidemment, il n’existe pas de date précise de floraison maximale car ces dernières varient tous les ans, mais de nombreux facteurs comme les conditions météorologiques et les précipitations, qui ont tendance à être plus précoces, y contribuent largement. À Kyoto, les premières fleurs ont tendance à fleurir mi-avril mais dû aux pics de chaleur qui ne cessent de croître, ces floraisons risquent de se déplacer vers début avril, voire fin mars. Aussi, la floraison des sakura est très sensible à la température. Dans les années 1820, la température était basse mais depuis, elle a augmenté d’environ 3,5 degrés. Ces facteurs vont faire varier la floraison qui aura lieu plus tôt ou tard. Cette année, l’hiver a été très froid et rude au Japon et les saisons bien marquées ont clairement impacté les dates de floraison. Cependant, le printemps a été rapide et exceptionnellement chaud, de sorte que "les bourgeons sont complètement réveillés après un repos suffisant." En bref, il y a deux facteurs/sources qui justifient cette arrivée plus tôt que prévu des sakura : La chaleur. L’urbanisation des villes fait chauffer ces dernières et leur chaleur se répand sur elles et les zones autour. Ce phénomène s’appelle l'effet d'îlot de chaleur et est présent sur la Terre entière. Puis, le réchauffement climatique est clairement le plus important des facteurs. Il a entraîné une hausse des températures sur tout le globe et ne cessera de les faire augmenter si rien n’est fait pour stopper l’urgence. Finalement, cette floraison des sakura précoce n’est pas qu’un simple impact sur le Japon, un phénomène rare et inédit. Cela pourrait avoir un impact durable sur des écosystèmes entiers et menacer la survie de nombreuses espèces. Marjane Dreux, 2nd2

Une floraison précoce pour le Japon